Laos

18 mars 2008

Drapeau

Flag_of_Laos

Interprétation :

Bandes rouges horizontales : unité et objectifs du peuple

Bande bleue horizontale : Mékong et prospérité

Disque blanc au centre : lune et unité

Posté par loy_sensei à 05:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Carte

Laos

Posté par loy_sensei à 05:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2008

Quelques données

ປະຊາຊົນລາວ

Capitale : Vientiane

Superficie : 236 800 km2

Pays limitrophes : République populaire de Chine Chine Birmanie Thailande Viêt Nam Vietnam Cambodge

Climat : tropical, mousson

Meilleure saison pour voyager : entre novembre et février

Population : 6 521 998

Groupes ethniques : Lao Loum (Lao des plaines) 68%, Lao Theung (Lao des versants) 22%, Lao Soung (Lao des sommets) comportant les Hmong et les Yao 9%, ethnies chinoises et vietnamiennes 1%.

Langues : lao (officielle), français, anglais, et diverses langues ethniques

Religions : Bouddhistes 65%, Animistes 32.9%, Chrétiens 1.3%, autres 0.8%

Monnaie :Kip (LAK), 1 EUR = 13 673.91 LAK

Type de Gouvernement : République démocratique populaire

Devise nationale : "Paix, Indépendance, Démocratie, Unité et Prospérité."

Fêtes et jours fériés : Nouvel An bouddhique, Boun Pee May, aux alentours du 15 avril ; 2 décembre (commémoration de l'arrivée au pouvoir du Pathet Lao en 1975)

Posté par loy_sensei à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2008

Vientiane

3 mois de voyage, déjà. Il y a 3 mois, on atterrissait à Kota Kinabalu pour entamer notre périple. Le temps passe si vite.

Pano_vientiane_1

Retour au Laos, retour aux origines de Céline.

A Vientiane, on retrouve Stéphane, un ami de Céline avec qui elle avait suivi des cours de lao à Paris. Stéphane habite à Vientiane depuis 2 ans, et a l’air de s’y plaire plutôt bien. Grâce à lui, on rencontre Nounou, Somdet, Somsenith, Adrien, ... tous des Lao, métisses ou non, qui ont grandi en France, et avec qui on passe de super moments.

Le Karaoké par exemple, une constante dans la majorité des pays asiatiques. Ca chantait en lao, vietnamien, chinois, thaï, anglais. Avec la vodka pour délier les langues, on a chanté jusqu’à la fermeture.

Pano_Vientiane_3

On s’est dit que nous avions déjà visité la ville il y a 4 ans, donc on ne fait que se balader tranquillement dans les rues de Vientiane, surtout sur les bords du Mékong (encore lui) et au marché du matin (Talat Sao). Mais apparemment, d’après Stéphane, on avait raté le monument le plus important de la ville, le Pha That Luang. Soit. On lui taxe son scooter et on va rattraper le coup.

Une énorme stupa dorée, entourée d’une pelouse et d’une allée couverte. La stupa en elle-même est énorme, la base mesurant 68 mètres sur 69. Une belle pièce. Les gens y viennet pour prier, principalement, et d’autres, comme nous, pour visiter.

Avec le temps qu’il fait et un ciel aussi bleu, c’eût été dommage de rater ça.

Posté par loy_sensei à 05:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2008

Trajet pour Vang Vieng

Ah, les routes du Laos ! Ca, ça n’a pas changé. Et cette fois-ci, c’est la saison des pluies. Il fait chaud, la route est défoncée, le paysage est splendide. On est aux anges.

Environ une heure avant l’arrivée, un pneu éclate. On commence à avoir l’habitude des moyens de transport qui tombent en rade. Ca nous permet de nous dégourdir les jambes et de prendre des gamins en photo qui se laissent faire et éclatent de rire quand on leur montre la photo sur l’écran de l’appareil.

Posté par loy_sensei à 06:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 septembre 2008

Vang Vieng

Un des endroits qui nous avait plu le plus lors de notre première visite et que nous tenons à revoir, le petit village de Vang Vieng. Enfin, petit village, c’est vite dit. En 4 ans, Vang Vieng est passé de la taille de village a celle de petite ville, on ne reconnait plus rien. En déambulant, on retombe sur la guest house où nous étions restés, à l’époque un peu en dehors de la ville, maintenant en plein milieu ... Impossible aussi de retrouver avec certitude ces petites cabanes en bois sur le bord de la Nam Song (rivière qui borde Vang Vieng) où nous avions pris un apéro avec Laure et Olivier en 2004. Un peu déstabilisant.

Pano_Vang_Vieng_1

Ce coup-ci, on ne dors pas dans Vang Vieng mais à 3~4 km de là, à Phoudindaeng, un petit village où se trouve la ferme organique de Mr Thi. Voilà la raison principale de notre présence ici. Cet endroit est bien plus qu’une ferme, c’est une communauté d’entraide. La ferme cultive des produits organiques, les vend dans son restaurant et une partie des bénéfices servent à aider les enfants à avoir une bonne éducation. Grâce à une ONG coréenne, 2 bus de ramassage scolaire ont été offerts à la ferme. 60 enfants peuvent maintenant aller à l’école tous les jours.

Des cours d’anglais, de guitare, d’informatique y sont aussi dispensés, une bibliothèque est à disposition des enfants, ainsi qu’un club d’activité sur l’environnement.

Pano_Vang_Vieng_2

La majeure partie du temps, on travaille dans le jardin, avec KhanKome et Ley, 2 lao qui bossent ici. On bine, on bêche, on désherbe, on plante, on récolte. Avec la chaleur qui fait, on sue comme des gorets, mais on passe du bon temps malgré tout.

On donne aussi des cours d’anglais. Céline s’occupe des plus petits, 5~6 ans, avec un anglais, Warren. Quant à moi, j’enseigne aux plus âgées, environ 15~16 ans. Les cours sont gratuits, et les enfants viennent ici de leur plein gré après leur journée de cours. Ils sont très demandeurs et volontaires, et à la sortie des cours, les petits prennent Céline dans leurs bras, et mes élèves viennent me serrer la main, en me remerciant pour le cours. On adore ces enfants, cette école, cette ambiance, mais des membres d’une association avait déjà reservé de longue date. Malgré nous, on passe la main.

On s’est aussi occupé de nourrir et de traire les chèvres, de ramasser leurs merdes pour en faire de l’engrais, ... il y a toujours quelque chose à faire.

Pano_Vang_Vieng_3

Faut pas déconner non plus, on n’a pas fait que bosser. On s‘est aussi pris quelques jours pour nous, comme ce dimanche où on a fait une virée de 12km en kayak sur la Nam Song. Le ciel est un peu couvert et les nuages s’accrochent aux montagnes qui nous entourent. Ces montagnes dont on avait un souvenir impérissable, et qui elles au moins n’ont pas changées.

Nous n’étions que 3, nous 2 et notre guide. On s’arrête à une des nombreuses étapes qui jalonnent la rivière qui mène à Vang Vieng, et qui propose de la bière, du whisky lao, de la musique à grand renfort de basses saturées et de sauter d’une passerelle en s’accrochant à un trapèze. On se balance à une dizaine de mètres de l’eau, et on se jette dedans.

Autre jour hors de la ferme, on retourne à la Tham Phu Kham, une grotte à environ 7km d la ville, en vélo. Le décors n’a pas changé ici non plus. Les rizières, les montagnes, les chemins poussiéreux, tout est intact, comme dans nos souvenirs. C’est un endroit vraiment splendide.

Pano_Vang_Vieng_4

L’activité la plus courue des touristes ici, c’est le tubing. «Mais qu’est-ce que le tubing ?» me demanderez-vous. Le tubing, c’est tout simplement se laisser dériver sur la rivière assis sur une chambre à air de camion, et de s’arreter par endroit pour boire une bière, faire une pause, ou sauter à un trapèze. Le point de départ de la majorité des tubeurs est la ferme. On en voit passer une bonne centaine par jour, la rivière est pleine de ces bouées. Pour pas faire comme tout le monde, on a choisi de faire du kayak !

Posté par loy_sensei à 06:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2008

Phonsavanh – La plaine des jarres

A l’est de Vang Vieng se trouve l’un des endroits les plus mystérieux du Laos : la plaine des jarres. Des jarres gigantesques en pierre ont été trouvées un peu partout dans la région, mais personne n’a pu définir de façon certaine qui les a faites, et surtout pourquoi. Plusieurs idées ont été avancées ; certains pensent qu’on y enterrait les morts, ou qu’on les y brulait. Si vous demandez à un Lao, il vous racontera la version qu’ils aiment à croire : au 6ème siècle, un grand guerrier revenant victorieux d’une bataille crucial a été accueilli en héros, et les gens ont festoyé pendant 7 jours et 7 nuits. Pour approvisionner tous le monde en lao-lao, le whisky local, ces jarres auraient été construites pour que l’alcool coule à flots. Certains guerriers ayant le vin violent, ils auraient détruit certaines de ces jarres. Sur ce dernier point, les bombardements américains sont une explication plus plausible.

Pano_jarres_4

 

3 sites principaux sont à visiter, ingénieusement appelés Site 1, Site 2 et Site 3. Des jarres, des jarres, et des jarres. Partout, de toutes les tailles, de plusieurs formes différentes, certains couvercles encore intacts.

 

Il faut prendre un van pour se déplacer d’un site à un autre, et en pleine saison des pluies, un van, ça s’embourbe. Il faut donc pousser et se retrouver couvert de boue jusqu’à la taille ...

Pano_jarres_5

 

Autre visite de la journée, un char russe donné au Laos par l’URSS pendant la guerre, couché en contre-bas d’un chemin. Le conducteur aurait abusé du lao-lao. En parlant de lao-lao, on visite aussi un endroit où des gens le produisent artisanalement. 45, 65 ou 95 degrés, au choix. Fait avec du riz, de l’eau et de la levure, ça cogne sévère, et on ne pourra pas dire que c’est le meilleur alcool qu’on ait bu. Le genre de truc qui rend aveugle si on en abuse.

Pano_jarres_3

Posté par loy_sensei à 05:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2008

Vientiane, le retour

La route qu’on comptait prendre pour tailler vers le sud est fermée pendant la saison des pluies. Obligé de repasser par Vientiane, via Vang Vieng.

 

On retrouve donc Stéphane, et aussi sa famille, pour l’anniversaire d’un de ses cousins. Pour l’occasion, tout le monde se met à la popotte : au moins 500 nems passeront dans l’huile dans la journée. Nouilles sautées, brochettes et bière lao pour fire passer le tout.

Posté par loy_sensei à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2008

Tha Kekh

Que dire de Tha Kekh ? Le charme de la ville réside plus dans ce qui est autour que dans la ville elle-même. Bien que pas désagréable, rien ne la rend attractive non plus.

 

Par contre, les alentours sont superbes. Une balade en moto est le meilleur moyen de s’en rendre compte. Un petit village perdu, Mahaxay, entouré de montagnes calcaires, et heureusement pour nous, avec un garagiste pour réparer notre pneu crevé ... Céline se crame aussi méchamment le mollet avec le pot d’échappement.

 

 

Sur le chemin du retour, on s’arrête à Tha Nang Aen, une grotte, avec ses statues et son autel, ses dizaines d’escaliers qui se croisent dans tous les sens, et bien sûr l’eau qui ruisselle partout autour de nous. On profite de cette pause pour se faire un sandwich : baguette et pâté Hennaf, si si !!!

 

On essaye de prendre les chemins de traverse qui mènent à d’autres grottes, mais encore une fois, la saison des pluie a pourri les voies d’accès. On s’embourbe plusieurs fois avec des motos qui ne sont pas faites pour ce genre de chemins, et on abandonne, on retourne en ville.

Posté par loy_sensei à 06:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2008

Savannaketh

La ville d’où vient le père de Céline. Il y a 4 ans, on avait été très déçu par cette ville, on l’avait trouvée morte, et peu attirante. Ce coup-ci, on ne comprend pas pourquoi on avait réagi comme ça. Dès notre arrivée, on accroche. Le Mékong bordé de stands et de petits restaurants, les maisons de style français, la place de l’église ... D’ailleurs, ça fait bien longtemps qu’on n’avait pas vu une place, comme dans les villes françaises.

Pano_trek_1

 

On ne fait pas que visiter la ville, mais aussi les environs. 2 jours de trek dans le coin. On ne dira pas que les côtes nous ont épuisés. La région est totalement plate, on se croirait aux Pays Bas. Avec quand même plus d’araignées, de scorpions, de serpents, de rizières ... On a avec nous 2 guides, un qui parle anglais et un local qui habite dans un petit village du coin. Le dernier des 2 est totalement allumé : il trouve toujours les insectes les plus bizarres et les plus odorants, qui nous paraissent étranges, mais qui lui plaisent suffisamment pour qu’il les bouffe tous. Ca croque, et ça à l’air de lui plaire.

Pano_trek_2

 

Après 18km de balade plutôt que de marche sportive, on passe la nuit dans le village de Phonsim dans une famille, pas d’hôtel ici. Les gens sont charmants, la cuisine est excellente, et le village est vraiment beau.

 

Réveil à 6h du matin pour aller donner les offrandes aux moines du temple, et on reprend la route jusqu’à un lac d’où un tuk-tuk vient nous chercher et nous amener à un stupa très important pour les lao, That Ing Hang.

Pano_trek_4

 

Nous voilà contents d’apprécier Savannaketh, fief de la famille Sitthy.

Posté par loy_sensei à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]